×
Home Collection Événements A Propos Contact

Horloge Astronomique Allemand d'époque Renaissance



Horloge Astronomique Allemand d'époque Renaissance

Horloge de table allemande d’époque Renaissance, exceptionnellement bien proportionnée, avec astrolabe, signée sur le chapitre de l'heure Johannes Benner Augspurg, réalisée vers 1640.
Le boîtier en bronze doré de cette horloge est richement gravé, sur toutes ses faces, de motifs de fleurs et de feuilles. Dans les coins, des piliers lisses avec des chapiteaux lisses posés sur des plinthes rectangulaires, couronnés au sommet par des pinacles effilés, posés sur une vasque. Entre ces pinacles un décor ajouté et finement gravé de fleurs et feuilles. La superstructure de la partie supérieure sur deux étages, contient d'élégants boîtiers cylindriques de cloches, celui du bas pour la cloche des heures. Le tout est couronné par un dôme surmonté d'une statue de soldat romain avec lance et bouclier. La base, de forme carrée, est finement gravée et ciselée et repose sur quatre pieds en forme de coussin arrondi.
Sur le devant de l'horloge, un grand anneau de chapitre avec des chiffres romains (deux fois I-XII) avec astrolabe est monté autour d'une plaque de base en argent et gravé d’une projection du firmament. Il y a trois aiguilles en laiton doré gravées, l'une avec le motif du soleil, l'autre avec le motif de la lune et la troisième sans spécificité, reliées au cadran solaire. En outre, derrière ces aiguilles se trouve une aiguille en acier bleui, appelée aiguille du dragon. La première indique l'heure du lever du soleil, tandis que l'aiguille de la lune indique le lever de la lune. La totalité tourne une fois tous les dix-neuf ans et est une représentation du firmament. La position du soleil dans le zodiaque peut être lue sur la base gravée, ainsi que l'orbite de la lune. Lorsque l’aiguille du soleil ou de la lune coïncide avec l’aiguille du dragon, il y a une éclipse du soleil ou de la lune. Au centre du système de cadran se trouve une échelle de 1 à 29,5 sur laquelle l'âge de la lune est indiqué par la pointe de l'aiguille de la lune. Un trou circulaire au centre, dans lequel est gravé un aspectarium, indique la phase de la lune.
Dans les quatre coins se trouvent des cadrans secondaires : en haut à gauche pour indiquer le mécanisme de sonnerie des quarts (4) ou des heures (12) ; en haut à droite le numéro de série (1-8) ; en bas à gauche la lettre du dimanche (qui indique le jour où tombe le 1er janvier (par exemple A = dimanche, B = samedi, etc.), de sorte que la date du premier dimanche de l'année puisse être déterminée, même les années bissextiles) ; et en bas à droite l'indication de l'heure, dans laquelle se trouve le disque de l'alarme.

A l’arrière, un anneau de chapitre, sur lequel l'heure est indiquée. De l'extérieur vers l'intérieur, il y a un anneau pour les quarts d'heure et les minutes, un anneau pour la date, un anneau pour les heures avec des chiffres romains (2 x I-XII), un anneau doré pour les heures avec des chiffres arabes (1-24), un large anneau pour la durée du jour et de la nuit, et un disque d'alarme (1-24), le tout dans un calendrier semestriel indiquant le saint du jour, qui peut être modifié.
La position de l’heure de frappe est indiquée sur le côté gauche (1-12), tandis que la position de frappe du quart d’heure peut être lue sur le côté droit (1-4).
Le mouvement, d'une durée de deux jours, est construit entre des montants en laiton, les trains de frappe étant placés transversalement. Il est actionné par trois ressorts dans des tambours à ressort en laiton par l'intermédiaire d'un snek avec chaîne. La roue de comptage est équipée d'un entraînement à broche et d'une balance. Le mécanisme de sonnerie des heures, commandé par une plaque de frappe, indique les heures en entier sur une cloche de tonalité plus forte, tandis que le mécanisme de sonnerie des quarts, également commandé par une plaque de frappe, indique les quarts sur une cloche de tonalité plus légère.
Enfin, l'horloge est équipée d'une alarme. Dans la partie supérieure juste au-dessus du cadran, un petit bouton est placé par lequel l'alarme peut être activée et désactivée. Il est positionné au centre de l'anneau avec les lettres du dimanche.

Le créateur
Johannes Benner a été actif comme horloger à Augsbourg de 1620 à environ 1659. Il était vraisemblablement le fils de Philipp Jakob Be(r)ner (P.I.B), qui fabriquait des cadrans solaires. En Russie, dans le palais de campagne Peterhof, à l'ouest de Saint-Pétersbourg, se trouve le bureau de Pierre le Grand. Sur une table dans cette salle, il y a une horloge de table horizontale de Benner. D'autres horloges de sa main sont également connues. Cette horloge, fabriquée dans le centre de l'horlogerie en Allemagne, Augsbourg, a toutes les caractéristiques qu'un chef-d'œuvre doit présenter et il n'est pas inconcevable que Benner ait été admis dans la guilde en tant que maître grâce à cette horloge.

Littérature :
Jürgen Abeler, Meister der Uhrmacherkunst, Wuppertal, 2010, p. 58

Horloge Astronomique Allemand d'époque Renaissance
Prix sur demande
Period
ca. 1640
Material
cuivre doré, bronze doré, fer
Signature
Johannes Benner Augsburg
Dimensions
53 x 31 x 31 cm

Expedition mondial disponible