×
Home Collection Événements A Propos Contact

Grand Surtout de Table d’époque Empire, attribué à Pierre-Philippe Thomire



Grand Surtout de Table d’époque Empire, attribué à Pierre-Philippe Thomire

Un surtout de table très richement décoré avec un encadrement fait de putti festifs aux attributs de Bacchus. Les 42 putti au total portent une longue guirlande de vigne qui s'étend tout autour du surtout. Nous voyons des putti avec des instruments de musique, des cruches à vin et des coupes, il y a trois putti assis sur des chèvres et trois putti assis sur des panthères. Les six compartiments en angles, formant un cercle, sont soutenus par un total de six colonnes trapézoïdales placées sur chaque joint. Chaque colonne est ornée d'un décor en relief représentant une torche enflammée avec des éléments floraux stylisés et des feuilles de vigne. Chaque colonne est couronnée d'attributs bacchanalesques. Les colonnes reposent sur des pieds latéraux en forme de lion avec des feuilles d'acanthe. Le bord du surtout sur lequel est posé l'ensemble du festin des Bacchanales est décoré d'un motif stylistique de feuilles de vigne.

Bien que les décorations de table aient été courantes pendant des siècles, le surtout de table sous la forme que nous connaissons aujourd'hui a été introduit en France au début du XIXème siècle, lorsque la façon de dîner a changé. Les gens avaient l'habitude de servir la nourriture sur de grands plateaux sur la table et de la laisser là pendant tout le repas. Vers 1810, la mode a changé et les gens ont commencé à servir à la Russe, ce qui signifie que les mets étaient servis par plat. Cela a laissé beaucoup plus de place sur la table pour y ajouter de riches décorations et des ornements de table. En raison du rôle plus important accordé aux ornements de table, leur forme est devenue de plus en plus somptueuse. Le surtout de table offrait la solution idéale pour l'espace libéré à la table. Le surtout pouvait ensuite être utilisé pour placer des décorations de table, des corbeilles de pain, des friandises, des compositions florales et des chandeliers.

Le surtout de table n'est pas signé. Néanmoins, en raison de la grande qualité des figures et du dessin ludique mais élégant, il ne peut être attribué qu'à Pierre-Philippe Thomire (1751-1843). Bien que l'on connaisse d'autres surtouts de tables de Thomire de la période Empire, ce spécimen est particulier en raison du développement tridimensionnel des figures. Dans d'autres exemples, la décoration est exécutée comme une bordure de galerie où les figures ne forment que des silhouettes.

Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) est l'un des plus éminents fondeurs et ciseleurs de bronze de l'époque Empire. Bien que formé comme sculpteur, il a choisi de suivre les traces de son père et est devenu fondeur de bronze. Dans cette profession, il est devenu le plus grand producteur de bronzes de la fin du XVIIIème et du début du XIXème siècle. Thomire a été formé par Gouthière et a ensuite créé sa propre entreprise de fabrication d'ornements en bronze pour le mobilier. Plus tard, Thomire devient l'assistant de Duplessis, qui est directeur de la Manufacture de Sèvres. Après la mort de Duplessis en 1783, Thomire reprend son métier de fondeur de bronze, concevant et produisant, entre autres, des montures en bronze doré pour la porcelaine. En 1809, il est nommé "Ciseleur d'Empereur".

Thomire a probablement exécuté ces surtouts à partir de dessins de Pierre-Paul Prud'hon (1758-1823). Le dessin d'une cruche à verser conservée dans une collection privée montre exactement les mêmes putti sur la panse de cet objet (voir Odiot l'Orfevre, 1990, p. 30).
Prud'hon était un peintre et un dessinateur français. Outre des peintures et des dessins, principalement de nus, il a également réalisé des dessins pour des meubles, des peintures murales et des décorations de table. Il est né comme fils d'un tailleur de pierre nommé Prudon. Après ses études, il a remporté le Prix de Rome qui lui a permis de passer quatre ans en Italie pour étudier les classiques. Il a été particulièrement influencé par l'œuvre de Correggio. De retour à Paris, il forme avec David un groupe d'artistes qui adhère aux idées de la révolution.

Vers 1800, il est sollicité par Napoléon pour diverses missions. Il a séjourné au Louvre où il a réalisé des décorations et des dessins pour des occasions officielles. Le point culminant fut le mariage de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche en 1810.
Non seulement il est devenu le maître à dessin de la nouvelle impératrice, mais il a également conçu de nombreuses pièces pour les festivités, notamment des meubles et des décorations de table. Il est tout à fait possible que ce surtout en soit à l'origine. L'objet le plus connu réalisé selon le dessin de Prud'hon est le berceau du roi de Rome (fils de Napoléon de 1811).

Contrairement à ses peintures, les conceptions d'objets de Prud'hon étaient strictement classiques et leur langage formel s'inspirait de l'antiquité classique.
Pourtant, dans son œuvre peint, par l'utilisation fréquente de putti, on peut reconnaître cette procession sur le surtout. Pensez au tableau de la National Gallery Canada ou à son Triomphe de Napoléon de 1801, sur lequel des putti dansent devant le char. Le travail de Prud'hon dans le domaine des arts et de l'artisanat a fait de lui l'un des principaux créateurs de son temps.


Provenance:
Antiquaire, Paris
Collection privée, Belgique

Littérature:
Jean-Marie Pinçon, Olivier Gaube du Gers, Odiot l’orfèvre 3 siècles d’histoire d’art et de Créations, Paris 1990, p. 30

Grand Surtout de Table d’époque Empire, attribué à Pierre-Philippe Thomire
Prix sur demande
Période
ca. 1810
Matériaux
bronze doré, mirroir en mercure
Dimensions
26 cm
Diameter
116.00 cm

Expedition mondial disponible