×
Home Collection Événements A Propos Contact

Secrétaire en Pente en Vernis Martin d'époque Louis XV, attribué à J.P. Latz



Secrétaire en Pente en Vernis Martin d'époque Louis XV, attribué à J.P. Latz

Secrétaire a pente de forme galbée sur tous les côtés, ouvrant par un abattant découvrant trois petits tiroirs et un casier ouvrant à coulisse. L’intérieur est en bois de rose marqueté de fleurs d’essences diverses. L’extérieur laqué en « Vernis Martin ».

Le meuble est entièrement orné d’un décor en Vernis Martin. Les scènes des panneaux représentent : sur l’abattant des habitations arborées à l’embouchure d’une fleuve, sur le panneau avant un paysage arboré avec des oiseaux, sur les côtés un rappel des mêmes paysages et à l’arrière un décor similaire simplifié.
L’intérieur du meuble présente une structure typique de LATZ, d’une composition de bois d’essences diverses : décor floral et feuillagé en sycomore naturel ou teinté vert et buis sur fond de bois de rose.

C’est grâce à l’ornementation des bronzes que bon nombre de meubles ont pu être attribués à LATZ, en l’absence d’estampille. En effet il fut avec BOULLE et CRESSENT l’ébéniste le plus prolixe au niveau de bronzes. En 1749, à la demande de la communauté des fondeurs, une importante saisie a été effectuée chez LATZ de divers ornements de bronzes non ciselés, de modèles de bronze et d’outils prouvant qu’il faisait fondu et ciselé les ornements de bronze doré destinés à ses meubles et pendules. Le procès-verbal de saisie mentionne 2288 modèles et éléments de bronze dont LATZ gardait le dessin exclusif.

Ainsi en ce qui concerne notre bureau à pente, on relèvera bon nombre de bronzes que l’on ne retrouve pas chez d’autres ébénistes, à savoir : les quatre bronzes (2x2) montés dans la partie supérieure en encadrement de l’abattant ou dans les coins supérieurs du panneau arrière non sans oublier les deux décors à la base de l’abattant se prolongeant par une chute (assez rare).

La composition et la qualité de la marqueterie à l’intérieur de ce bureau typique ainsi que les ferrures en bronze doré exceptionnels, nous portent à raisonnablement attribuer ce bureau à pente à Jean-Pierre LATZ.

Jean-Pierre LATZ (vers 1691 – 4 août 1754)
Né dans la région de Cologne, J.P. Latz arrive à Paris en 1719 acquiert la nationalité française en 1736, et se marie trois ans plus tard à la fille du riche entrepreneur La Coguette. La dot de son épouse de 10.000 livres et ses relations dans le milieu de la haute noblesse – les abbesses de Bourbon-Condé et Anne de Rohan témoins à son mariage – lui ouvrent une voie princière et Royale. En effet, il obtient le brevet « d’ébéniste privilégié du Roi » en 1741. Ce statut lui permettant d’exercer légalement son métier sans devoir être reçu « maître ébéniste ». Il s’installa dans une maison à l’enseigne du Saint-Esprit dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine. Il mourut en 1754, Ensuite son épouse a maintenu l’atelier jusqu’en 1756 (année de sa mort). A cours des années 1740 sa production ne cesse de s’accroitre. Il fournit des marchands-merciers et par leur intermédiaire ou directement une riche clientèle de plusieurs souverains européens : le roi de Prusse Frédéric II, le roi de Pologne et électeur de Saxe, Auguste III, la duchesse Louise-Elisabeth de Parme, fille ainée de Louis XV, ainsi que bien entendu la famille Royale française via l’ébéniste du Garde-Meuble de la Couronne Antoine Gaudecour voire directement au titre « d’ébéniste privilégié du Roi ». En 1745, il a très vraisemblablement livré à Versailles des meubles à l’occasion du premier mariage du Dauphin avec l’Infante d’Espagne décédée un an plus tard. On relèvera ainsi une commode en marqueterie de fleurs de bois variés sur fond de bois de rose, estampillé IP LATZ – fait rare – et portant la marque W du château de Versailles au pinceau sur le bâti et sur le marbre – ce meuble se trouve actuellement dans une collection belge. Dans l’inventaire après son décès, on dénombrera 170 caisses de pendule dont un régulateur de parquet – une spécialité de LATZ – destiné au Roi de Prusse Frederic II.

En dépit du nombre relativement restreint de meubles estampillés, l’esprit d’un style rocaille achevé, la qualité exceptionnelle de ses marqueteries et ses bronzes personnalisés permettent de placer J.P. LATZ au même niveau que Bernard II Van Risenburg (BVRB), avec en plus une variété et une originalité souvent plus importante que celle de BVRB. Il fut aussi le seul ébéniste de l’époque Louis XV à avoir fourni une importante clientèle princière internationale ; clientèle particulièrement exigeante sur les aspects de qualité et d’originalité des créations.

Littérature :
Alexandre Pradèr, Les Ebénistes français  de Louis XIV à la Révolution, Ed Chêne, 1989 pp. 152-161
Pierre Kjellberg, Le mobilier francais du XVIIIieme siècle, les editions de l’amateur 2002, pp 526-536
 
Provenance:
Collection Michel Ephrussi, Paris
Enchères Galerie Georges Petit, Paris, 22 mai 1911, lot 66
Lucien Kraemer, Paris 1949
Collection privé Belgique
Secrétaire en Pente en Vernis Martin d'époque Louis XV, attribué à J.P. Latz
Prix sur demande
Période
ca. 1750
Matériaux
chêne et pin en placage de bois de roses, amarante et bois de citronnier ; Vernis Martin, bronze ciselé et doré.
Dimensions
83 x 80 x 38 cm

Expedition mondial disponible