×
Home Collection Événements A Propos Contact

Commode Royale en Parqueterie d'époque Louis XVI, éstampillé: Mewesen



Commode Royale en Parqueterie d'époque Louis XVI, éstampillé: Mewesen

Cette commode était, comme on peut déduire par l’inscription « M. le Dauphin », initialement détenue par la cour royale française. Louis-Auguste, duc de Berry, petit-fils de Louis XV, était depuis le décès de son père en 1765 « Dauphin de France » et fut couronné roi Louis XVI en 1774. Le 26 mars 1766, Pierre Harry Mewesen reçu Maître-Ébéniste à Paris. Cela qui lui a donné le droit d’estampiller son travail. Grâce à ces dates, nous pouvons dater cette commode en confiance entre 1766 et 1774.

La commode élégante avec une partie centrale en ressaut a deux tiroirs sur toute la largeur. Dans la frise supérieure, il a trois petits tiroirs. Les pieds incurvés et en oblique, sont décorés de faux glyphes dans un style caractéristique « Transition ». Les motifs géométriques sur les panneaux sur le devant et les côtés montrent des petits cubes en bois de rose, d’amarante et de bois teinté dans des cadres d’amarante et de bois de violette. La partie centrale du devant présente un panneau rectangulaire décoré d’un treillis avec des trèfles à 4 feuilles aux intersections encadré d’une triple bordure d’amarante et de bronze doré.

Les ornementations en bronze doré sont d’une qualité exceptionnelle. Les sabots, les chutes et les décorations du tablier dans la partie inférieure sont principalement décorés de motifs de feuilles. Les sabots se terminent par d'élégantes griffes de lions à quatre doigts. Les plaques de support des poignées des grands tiroirs sont décorées d’un fond de méandres et de vases ornementaux. Les poignées forment des guirlandes de laurier articulées sur des boutons en rosettes. La plaque de serrure ovale est surmontée d’un nœud. Les poignées des trois petits tiroirs forment des anneaux posés sur une rosette. Les bronzes de la partie supérieur des pieds sont décorés d’une guirlande suspendue. Sous la frise et les petits tiroirs une fine réglette en bronze doré.

D'après un inventaire des meubles du château de Fontainebleau datant de 1787, on en déduit que la commode de la chambre de la comtesse d'Artois - une tante de Louis XVI - faisait partie d'une paire. La contrepartie, presque identique, a été faite par Adrien Delorme. Cette dernière commode ne mesurait que 140 cm de large et nous ne connaissons pas le sort qui lui est advenu.

Delorme utilisait régulièrement le principe d’un panneau rectangulaire à motif de treillis géométrique avec ces décorations de trèfles à quatre feuilles sur ses meubles en marqueterie, toujours encadré d’une triple bordure. Delorme n'était pas seulement maître-ébéniste, mais aussi marchand-mercier. Il est probable qu'il ait passé commande à Mewesen de produire une copie de la commode qu'il avait produite afin de les vendre en paire au Dauphin de France.

Estampillé : P.H. Mewesen ; écrit à l’encre sur le dessus : M. le Dauphin ; numéro d’inventaire du château de Fontainebleau : (initiales couronnées) « F.N. ( ?) 74/2 »
 
Litterature:
Pierre Kjellberg, Le MobilierFrançais duXVlIIe Siècle, Paris, 1998
 
Provenance:
De la chambre à coucher de la comtesse d’Artois à Fontainebleau 1787
Collection Anton Philips  1900?-1951
Collection Frits Philips  1951-2005
Collection privé Belgique 2006-2017
Commode Royale en Parqueterie d'époque Louis XVI, éstampillé: Mewesen
Prix sur demande
Période
ca. 1766-1774
Matériaux
châssis en chêne plaqué d’amaranthe, bois de rose, bois de violette, et bois teinté ; marbre Rouge Royale ; montures en bronze doré
Signature
PH MEWESEN
Dimensions
88.5 x 146 x 56 cm

Expedition mondial disponible