×
Home Collection Événements A Propos Contact

Grand Pendule Français en Porcelaine de Sèvres, dite des Repas Antiques



Grand Pendule Français en Porcelaine de Sèvres, dite des Repas Antiques

Conception de Jean Charles François Leloy
Le mouvement signé: CHAUDÉ Hger DU ROI A PARIS AN 1842
Plaque centrale signée: Moriot 1842 d’apres Beranger
Buste d’Apollo en biscuit daté 1842
Les bronzes estampillés: JOUIN (employé à Paris en 1840 comme bronzier)

La porte en bronze argenté au dos avec inscription:

Donnée par LL. MM.
Le Roi et la Reine des Français
Le 1er Xbre 1842
À Mr le Mis D’ALIGRE
Pair de France de 1815

Le Mis d’Aligre avoit offert
partie du Terrain
sur lequel repose
le Duc d’Orleans

Mouvement
Le pendule a une mouvement avec une durée de fonctionnement de quatorze jours, marchant dans échappement Graham. Le mouvement a trois tambours, un pour le rouage de finissage, un pour la sonnerie, et un pour la sonnerie des quartiers. Les sonneries ont toutes deux un chapéron sur la platine. Ils sonnent sur trois cloches. Le pendule est signé sur la platine: CHAUDË HGER DU ROI A PARIS AN 1842.
Le cadran en porcelaine avec indication des heures en chiffres romains dorés. Les minutes indiqué en barres. Deux mains Bréguet bleui.

Bien que Chaudé ait utilisé le titre Horloger du Roi, on en sait peu sur lui.
Chaudé collaborait avec Nicholas Matthieu Rieussec (1781-1866) et poursuit son activité sous le nom de Rieussec-Chaudé. L’entreprise était connu pour ses inventions extraordinaires et ses mouvements d’une qualité supérieure.

Description du pendule.
Un très grand pendule avec des plaques de porcelaine de l'usine de Sèvres. Sur le devant, on voit une représentation d'un "repas antique"; une fête dans le temps ancienne. Le cadran ci-dessus est entouré de deux cornes d'abondance en bas-relief de porcelaine biscuit sur un fond vert. Au sommet de l'horloge se trouve un buste couronné d'Apollon en porcelaine biscuit datant de 1842. Un globe aux feuilles laurier de bronze doré couronne le pendule. Sur les côtés, on voit des images de Vertumnus et Pomona et Bacchus et Ceres dans des cadres dorés.

La qualité extraordinaire de la porcelaine montre que l'usine de Sèvres était encore parmi les meilleures du XIXe siècle. De plus, cela indique qu'aucun coût ni effort n'a été épargné pour cette consignation.
Ce pendule géant, ainsi que deux coupés, ont été commandés par le roi pour sa propre salle à manger dans le château de St.Cloud. Les premiers dessins (voyez l’image) ont été réalisés par Leloy dans les années 1840-1842. Jean-Charles-François Leloy était designer / dessinateur et 'ornemaniste' (spécialisé dans la peinture d'ornements) pour l'usine de Sèvres dans la période 1818-1844. Leloy conçu beaucoup pour le roi, comprenant de nombreux services. Une de ses créations etait la service Ordinaire Fontainebleau; un dessin avec un motif d'étoile géométrique qui cadre bien avec l'architecture Renaissance de Fontainebleau. Le service etait devenu si populaire qu'il a été produit à l'usine de Sèvres tout au long du XIXe siècle et qu’il avait copié par d'autres usines. Leloy est également connu comme le créateur des vases "Clodion" qui se trouvent actuellement au Louvre.
Pour le premier dessin, Leloy a reçu un montant de 110 francs en julliet 1840. En octobre et noviembre 1841, il a reçu un autre 60 francs pour des plusieurs dessins pour l’execution de les details. Sur le dessin de conception qui est malheureusement en mauvais état, il est écrit: “Pendule dite des repas antiques exécuté de la salle à manger du palais de Saint-Cloud.” Les objets sur l'horloge et les plaques représentent donc généralement des choses qui sont à voir avec un dîner copieux. La corne d'abondance couronne le dîner de l'antiquité où des héros anciens sont assis pour se nourrir de vin et se remplir de fruits et d'autres aliments.
La forme architecturale du pendule avec le grand arc en plein cintre comme fermeture au-dessus de l'horloge rappelle un bâtiment d'église ou un hall de gare qui était un bâtiment ultramoderne vers 1840. Cette imposante horloge était peut-être une référence à cela.
Les plaques ont été peintes par Moriot en 1842 d'après des dessins de Beranger. Nicolas-Marie Moriot (1788–1852) etait employé dans l'usine d’environ 1828 à 1848. Il était spécialisé dans la peinture de scènes historiques. Les plaques de cette horloge sont typiques de son œuvre.
Antoine Beranger (1785-1867) est surtout connu comme dessinateur à l'usine de Sèvres. Déjà en 1808, il était recommandé par le réalisateur Brongniart à l'intendant général de l'empereur comme un jeune homme qui etait peut-être encore inconnu mais très talentueux et très prometteur. Beranger conçoit et a peint beaucoup de porcelaine à Sèvres, mais il a peint également des tableaux qu'il a expose aux Salons de Paris entre 1814 et 1849. Son dessin pour le repas antique n'a pas été trouvé dans les archives de Sèvres. Il est possible que Moriot a peint la scène d'après une gravure ou une peinture de Beranger.
Le 15 avril, le pendule a été livré au magasin. Comme Prix de vente, le montant de 12000 francs c’est mentionné, contre le prix de revient de 10517 francs (livre d’inventaire (101v0 -15)). Les coupes suivent deux semaines plus tard et ont un prix de vente de 2000 francs chacun. Enfin les coupes sont livrés le 17 décembre 1842 au palais de St Cloud. Les objets sont restés pendant un certain temps dans l'entrepôt, qui servait également de magasin, pour inciter les clients à commander quelque chose de similaire. Que s'est-il passé pour ces coupes. Cependant, l'horloge n'a jamais été livrée au roi pour St Cloud, même s'il est clairement indiqué sur le dessin de conception que l'horloge a été exécutée pour ce palais.
La porte en bronze argenté à l'arrière de l'horloge décrit que cet objet a été offert par le roi et la reine des Français au Marquis d'Aligre.
Le motif du cadeau c’est indique au verso, c’est une histoire triste. Le prince Ferdinand Philippe d’Orléans (1810-1842) était l’héritier de la France. Il était marié à Helene van Mecklenburg Schwerin et avait deux enfants. Ce jour-là, il quitte le Palais des Tuileries pour saluer ses parents (le roi) à Neuilly-sur-Seine. Il a choisi un chariot ouvert tiré par deux chevaux. À Sablonville (aujourd'hui le Palais des Congrès est à la Porte Maillot), il a perdu le contrôle des chevaux et est tombé du charriot, lui brisant le crâne. Inconscient, il a été emmené dans une arrière-boutique d'une épicerie à proximité. Ici, il est décédé quelques heures plus tard en présence de sa famille qui avait été convoquée à la hâte.
La mort de l'héritier du trône proclame un état de deuil national. Le marquis d’Aligre a fait don du terrain sur lequel se trouve le magasin à la France pour construire une chapelle commémorative: la chapelle royale Saint-Ferdinand rebaptisée plus tard Notre-Dame de la compassion. C'est là que Ferdinand de France a été commémoré. Il est finalement enterré dans La chapelle funéraire Royale de Dreux. La chapelle funéraire en forme d’un croix Greque, c’est conçue par Pierre Francois Fontaine (l’architect d’Arc de Triomphe). Il a une façade qui n'est probablement pas entièrement coïncidente similaire à la forme de notre pendule. Pour faire place au Palais des Congrès Porte Maillot, ce bâtiment néo-byzantin a été démoli en 1968 et reconstruit 100 mètres plus loin.

Selon les archives de Sèvres, l’horloge a été commandée par le directeur général du comal de Montalivet pour être livrée au marquis d’Aligre le 19 novembre 1842 (les archives de Sèvres (Vbb 10 fol19v)). Le Comte de Montalivet a été intendant général de la Liste Civil de 1839 à 1848, et à ce titre, il a été responsable de la création du musée de Versailles, de l'extension du Louvre et de la restauration des châteaux de Fontainebleau, Pau et Saint -Cloud. À ce titre, il pourrait organiser le cadeau au nom du roi et de la reine pour le marquis d’Aligre qui était à l’origine destiné pour la salle à manger de Saint-Cloud.

Le récepteur du pendule.
Étienne-Jean-François-Charles, 6e marquis d'Aligre (Paris 20 février 1770 - 11 mars 1847 Paris) était un politicien Français. Pendant la révolution, il fuit la France pour revenir en 1798 et réclamer l'immense héritage de ses parents. Sous le règne de Napoléon, il était chambellan de Pauline Bonaparte. En 1815, il etait nommé Pair de France. Il possédait, entre autres, 21 000 hectares de terres dans la région bordelaise. En 1804, il a achèté le château des Vaux et le reconstruit intensivement.
Il n'a eu qu'une fille de son premier mariage, avec Marie de Godefroy de Senneville, nommée Étiennette d'Aligre, qui a épousé le marquis de Pomereu. Leurs enfants portaient le nom ‘Pomereu d’Aligre’ et ils heritaient le titre ‘Marquis d’Alige’. A son deuxième marriage (1810), le marquis était marié à Louise Charlotte Aglaé Camus de Pontcarré. Avec sa femme, il donne une partie de son patrimoine pour le bienfaisance, comme la création des prisons et des hôpitaux. Il est particularement responsable pour La Fondation à Chartres, l’Hospital d’Aligre a Bonneval (Eure-et-Loire), L’hospital Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire) et l’Hospital d’Aligre à Château-Chinon à Nièvre.
L’horloge a été vendue aux enchères lors de la première des deux ventes aux enchères de biens immobiliers du Marquis d’Aligre tenues dans la résidence de la rue d’Anjou Saint-Honoré numéro 43 à Paris en 1848 et 1849 (22-24 novembre 1848, 23-25 janvier 1849, les derniers lots furent vendus en mars 1850). Parmi tous les meubles, bronzes, statues en marbre, et services, envirron de trente pendules et horloges sont mentionnées dans ces enchères. Lot 209 dit: Porcelaine de Sèvres.- Une grande pendule en porcelaine de Sèvres moderne, de forme monumentale, ornée de tres belles peintures, et richement montée en bronze doré.
Parce que la deuxième vente aux enchères concernait seulement le premier étage, on peut supposer que l'horloge a pris une place d'honneur dans l'une des chambres du rez-de-chaussée de l'hôtel Aligre.

Literature:
B. Chevallier e.a. Les Sèvres de Fontainebleau: porcelaines, terres vernissées, émaux, vitraux (pièces entrées de 1804 à 1904), Parijs 1996,  p.114
Anne Perrin Khelissa, “La carrière de Jean-Charles-François Leloy, dessinateur à la Manufacture de Sèvres entre 1818 et 1844", no. 19 (2010), Sèvres. Revue de la Société des Amis du musée national de céramique, pp. 69-88.
 
Provenance:
Commande de Louis Philippe Ier, roi de France pour le Palais de Saint Cloud, avec deux coupés;
Cadeau à M. Marquis d’Aligre, livré le 29 novembre 1842;
Vente Succesion Aligre, 22-24 novembre 1848, Paris (Ridel), lot 209;
Vente Palais d'Orsay, 25 Novembre 1977, lot 89;
Collection privée européenne
Grand Pendule Français en Porcelaine de Sèvres, dite des Repas Antiques
Prix sur demande
Période
1842
Matériaux
bronze doré et patiné, porcelaine de Sèvres
Dimensions
100 x 50 x 30.5 cm

Expedition mondial disponible